3 trésors – refuge

Le Bouddha
Le Dharma (son enseignement)
La Sangha (la communauté autour de lui)

Prendre refuge dans les 3 trésors,
de tout cœur
en soi-même
–revivifier les 3 refuges en nous

Je prends refuge dans le Bouddha
Je prends refuge dans le Dharma
Je prends refuge dans la Sangha

南無帰依仏 :  namu ki e butsu
南無帰依法 :  namu ki e hō
南無帰依層 :  namu ki e sō

Originellement, le trésor « Bouddha » faisait référence au bouddha historique Shakyamuni. A sa disparition, les disciples se sont demandé:
« Alors maintenant, c’est quoi le trésor de Bouddha? »
Ils se dirent, ce sont « ses paroles », le Bouddhadharma.

Les paroles du Bouddha invitent à pratiquer zazen, et,
à avancer sur la voie la sagesse, à chaque instant,
par la pratique des paramitas.

Le Bouddhadharma est en chacune et chacun d’entre nous.

8 pratiques de la Voie

L’Octuple sentier est la Voie qui mène à la cessation de la souffrance.

L’éthique (sīla)
1. Parole juste
2. Action juste
3. Moyens d’existence justes

L’attention (samādhi)
4. Effort juste
5. Attention juste
6. Concentration juste

La sagesse (prajñā)
7. Compréhension (vision) juste
8. Intention (discernement) juste

« juste » au sens musical: accordé aux circonstances.

Rien n’est figé, tout est en relation, relatif.

prajñā, la connaissance directe de la  vacuité fondamentale.
Eno – Sūtra de l’Estrade (discours 4 & 8)

Le fondement du chemin est la sagesse,
qui mène à l’équanimité, à la non-discrimination.

4 « nobles vérités »

Bouddha Shakyamuni a partagé sa compréhension de la réalité du monde, après des années de recherche et d’observation.

Son enseignement est le fruit d’une expérience, et peut être appelé de manière plus directe par les 4 constats,
« je n’ai fait qu’exposer les vérités de la Nature ».

1. Constat de la souffrance (présente tout au long de la vie)
2. Origine de la souffrance (avidité de ce qu’on aime, rejet de ce qu’on n’aime pas, et ignorance de la réalité profonde)
3. Cessation de la souffrance (prise de conscience profonde)
4. Voie à suivre pour la suppression de la souffrance (octuple sentier)

4 sceaux de l’enseignement

Bouddha Shakyamuni a observé 4 grands principes:

Tout est
1. souffrance (naissance, maladie, vieillesse, mort)
2. impermanence (tout est phénomène: apparaît et disparaît à plus ou moins longue échéance)
3. coproduction conditionnée (toute chose est le produit d’autres phénomènes)
4. nirvāna (équanimité, profondément paisible)

Vivre au sein du 1er ou du 4e sceau dépend de notre éveil à la réalité du 2e et du 3e sceau –lesquels démontrent la vacuité fondamentale de tout phénomène.

1000 maîtres – 1 maître

Toutes et tous
les maîtres,
ici, maintenant
enseignent la Voie
mille voix – une résonance
au-delà du temps et de l’espace
multiple, sans fin


Quelques points du fil de la transmission:
Inde Shākyamuni (-Ve) – Nāgārjuna (200 EC) – Prajnātara (Ve)
Chine Bodhidharma (470-532) – Eno (638-713) –  Sekito Kisen (700-790) – Tōzan Ryokai (807-869) – Wanshi Shōgaku (1091-1157) – Tendō Nyōjo (1163-1228) –
Japon Dōgen Zenji (1200-1253) – Kōdō Sawaki (1880-1965) –  Kōshō Uchiyama (1912-1998) – Shundō Aoyama (1933-) –
USA
Shunryū Suzuki (1904-1971)- Dainin Katagiri (1928-1990) – Shōhaku Okumura (1948) –
Europe: Taisen Deshimaru (1914-1982) – Rei Ryu Coupey (1937-) – Ryōtan Tokuda (1938-) – Joshin Bachoux (1950-) –

Quand vous rencontrez un.e Maître qui enseigne la pratique de l’Éveil parfait et universel, ne soyez pas exagérément préoccupé par son statut social, sa nationalité, son apparence, ses erreurs ou son comportement.
Dōgen – Raihai Tokuzui (1240)

…prendre le meilleur, et accepter le reste!