6 paramitas

param, de l’autre côté
ita, arrivé
Aller du côté de l’Éveil, de la connaissance.

Les 6 accomplissements de la sagesse
1. la générosité (Dana Paramita)
2. l’éthique (Sila Paramita)
3. la patience (Ksanti Paramita)
4. la persévérance (Virya Paramita)
5. l’attention méditative (Dyana Paramita)
6. la sagesse (Prajna Paramita) (compréhension profonde basée sur le non-dualisme du filet d’Indra)

La sagesse est la base des 6 paramitas.

Par exemple, donner, dana, de façon complètement pure, détachée de toute attente en retour, est preuve d’une réelle sagesse: une compréhension profonde du non-deux.

hishiryō 非思量

Un jour,  alors que maître Yakusan était en zazen, un moine lui demanda:
« Que pensez-vous en restant immobile, assis sur le sol ? »
Yakusan dit « Je pense (shiryō) la non-pensée (fushiryō) ».
Le moine demanda « Comment peut-on penser la non-pensée ? »
Yakusan dit « Par ce qui n’est pas de l’ordre de la pensée (hishiryō). »

Dōgen – Zazenshin, citation tirée du Recueil de la transmission de la Lampe de l’ère Keitoku (Keitoku Dentoroku)

Shiryō – la pensée
Fushiryō – la non-pensée
Hishiryō – au-delà de la pensée. Il n’y a plus de pensée ni de non-pensée : funi, non-deux.

Subtile différence sémantique entre ces deux préfixes privatifs: fu et hi.
Fu indique l’absence de la chose niée: fushiryō, la non-pensée, il n’y a pas de pensée.
Hi indique la différence de niveau, d’ordre: hishiryō, qui n’est pas de l’ordre de la pensée.

3 esprits – sanshin 三心

Dōgen Zenji (1200-1253) recommandait que toute personne sur la Voie cultive ces 3 esprits, qui sont l’esprit d’avant l’ajout des conséquences des 3 poisons: l’avidité et du rejet et de l’ignorance.

l’esprit vastedaishin: l’esprit comme l’océan ou la montagne, calme, qui accueille tout ce qui advient sans discrimination, sans résistance, avec équanimité.
l’esprit bienveillantroshin: « l’esprit ancien », mûr et paisible, qui peut aimer sans condition, sans attendre quoi que ce soit en retour.
l’esprit joyeuxkishin: l’esprit de la joie profonde, même dans les situations difficiles, la joie qui naît de la compréhension, par zazen, de la valeur de la vie, que nous vivons non-séparés, avec tous les êtres.

Lorsque ces 3 esprits sont ancrés dans zazen,
ils permettent de vivre et œuvrer en harmonie avec les autres.

D’après un enseignement de Shohaku Okumura Roshi