une feuille de papier

Si vous êtes poète, vous verrez clairement un nuage flotter dans une feuille de papier. Sans nuage, il n’y aurait pas de pluie; sans pluie, les arbres ne pousseraient pas; et sans arbre, nous ne pourrions pas faire de papier.

En regardant encore plus en profondeur dans cette feuille de papier, nous y voyons aussi le soleil. Sans soleil, la forêt ne pourrait pousser. Et nous voyons aussi le bûcheron qui a coupé le bois, et ses parents qui lui ont donné naissance, etc.

Et en examinant encore plus profondément, nous découvrons aussi notre présence dans cette feuille: nous, qui la regardons, la touchons, y pensons.

…pas une seule chose qui ne soit pas dans une feuille de papier – le temps, l’espace, la terre, la pluie, les minéraux du sol, le soleil, le nuage, la rivière, la chaleur…

« Être, c’est inter-être ».
Nous ne pouvons pas être par nous- même.
Nous devons forcément inter-être avec toutes les autres choses.

D’après Thich Nhat Hanh – Le Cœur de la Compréhension

Voir que tout est ainsi lié et interdépendant, voilà la sagesse profonde qui peut modifier les relations entre les êtres.

Voir qu’au fond tout est vide, sans substance propre, composé d’autres phénomènes.